Et pourtant, la journée avait plutôt mal commencé. La faute à un contrôleur et un lassi. Quel est le rapport me direz-vous ? Aucun en fait. D’une part le contrôleur de train nous a réveillé à 03h15 du matin, d’un superbe « Agra is coming », et d’autre part le banana lassi de la veille, que nous avions avalé en fin de journée, avait lui aussi, pour parler poliment, laissé des traces sur l’organisme (euphémisme). Seulement voilà, le train était en retard (j’ai comme l’impression de me répéter), et rester une petite heure debout, après 4 heures de sommeil, dans un couloir mal éclairé avec aucun endroit pour s’asseoir alors que tout le monde à côté roupille, c’est dur ! Et encore plus dur quand l’estomac se tord dans tous les sens. Bref, arrivés à 4 heures du mat’ à Agra, nous décidons de trouver au plus vite une Guest House pour une petite heure de sommeil avant la visite du Taj Mahal (comme dirait Guy Roux : « C’est toujours ça de pris »).

Le réveil sonne, et c’est d’un pas certes lent, et non pas moins motivé, que nous nous rendons vers ce fameux monument le plus visité du pays. Après s’être délesté d’une coquette somme (750 Rs de droit d'entrée, soit 15€, ce qui énorme pour l’Inde, Agra étant une ville très chère pour les touristes étrangers), nous rentrons dans l’enceinte du Taj Mahal. Premier constat : « Bon alors il est où le palais avec les meringues blanches sur le toit ?? ». La ‘meringue’ est en effet bien cachée derrière une enceinte de grès rouge (toujours aussi superbe). On dit que les architectes avaient eu à cœur de retarder la vue du monument pour augmenter l’effet de surprise. Ils avaient raison !

2007-10_Agra_1.JPG
Regardez bien sur le muret à gauche, on voit une petite pointe dépasser...

Passée cette porte, la surprise est totale. Enfin j’me comprends, je m’attendais effectivement à apercevoir le Taj Mahal à un moment ou un autre, mais disons qu’il arrive quand on ne s’y attend pas. Le voilà au bout de cette grande allée, flottant dans les airs, sans doute grâce à ce long bassin qui le réfléchit à ses pieds, pour paraphraser le Guide du Routard, très inspiré dans son édition indienne. Bref, en un mot comme en cent mes enfants : superbe, avec ou sans flottement dans l’air, avec ou sans touristes. J’en viendrais presque à en oublier les crampes d’estomac !

2007-10_Agra_7.JPG
La photo devant le Taj Mahal : ça, c’est fait.


2007-10_Agra_9.JPG
Très marrant de voir tous les touristes se presser pour prendre le Taj, bien dans l’axe avec les bassins d’eau en contrebas… Je vous rassure je l’ai fait aussi.


Au fur et à mesure que nous nous rapprochons du mausolée, le soleil se lève doucement, et le haut des coupoles blanches commence lentement à se colorer d’une teinte orangée. Ce qui fascine dans l’édifice, c’est sa parfaite symétrie. Quel que soit le côté sur lequel vous vous placez, vous aurez toujours la meringue en face ornementée de ces deux tours.

2007-10_Agra_17.JPG
La photo devant le Taj Mahal, ça, c’est re-fait. Photo prise sur un côté qui montre bien la symétrie du mausolée.


La suite de la visite se résumera à un tour du mausolée, puis un deuxième, puis à un arrêt sur un banc pour observer le leveil de soleil. L’intérieur du mausolée se résume à une grande salle avec les tombes de l’empereur Shah Jahan et de sa femme. Précisons simplement que l’empereur, dévasté par la mort de sa femme (enfin sa deuxième !), avait fait vœu d’édifier à sa mémoire un monument qui n’ait pas d’égal au monde. Bon, au final, il s’est gardé une petite place bien chaud pour lui dans le mausolée, cassant ainsi toute la symétrie du monument, puisque le point de symétrie était la tombe de Lady Taj. Est-il besoin de préciser que j’ai adoré cette visite ?

Bref, parfois certaines photos valent mieux que bien des mots :

2007-10_Agra_37.JPG
Les premiers rayons du soleil sur les coupoles… j’adore.


2007-10_Agra_41.JPG
La photo devant le Taj Mahal, ça, c’est re-re-fait. Mais je ne m’en lasse pas.


2007-10_Agra_26.JPG
Chaque flanc du mausolée est agrémenté d’un nouvel édifice en grès rouge.


2007-10_Agra_33.JPG
Des versets coraniques parcourent tout le long de la façade (si si, regardez bien).


Pour l’anecdote, lorsque nous décidons de rentrer nous coucher (les journées qui commencent à 3h du matin ne durent jamais bien longtemps, et il nous restait tout de même à visiter le Fort d’Agra et le Mausolée d’Akbar !), nous croiserons à l’entrée du Taj d’autres Français de Calcutta, eux aussi en périple dans le Rajasthan. Il est 8 heures du matin, et ils nous informent qu’ils viennent de rentrer gratuitement… Eh oui, dernier jour du Ramadan oblige (l’Eid), l’entrée au Taj Mahal était gratuite toute la matinée. Ces braves organisateurs avaient seulement pris soin de faire payer les deux premières heures (ah ah, bien fait, fallait pas se lever aussi tôt…). Peu importe à vrai dire, le lever de soleil sur la meringue valait bien ce sacrifice ! Et puis la sieste s’imposait suffisamment pour passer outre tout le reste !

Une fois les batteries rechargées et l’estomac remis en ordre, nous sommes parés pour le Fort d’Agra ! Qu’on se le dise, Agra n’est franchement pas une belle ville, peu de charmes et beaucoup de touristes en perspective ; nous avions donc fait le choix de visiter les (ô combien) indispensables de la ville, puis de repartir le soir même, afin de passer plus de temps dans des villes avec plus de charme. Le genre de journées donc où il ne faut pas trop traîner et où on se dit « qu’on se reposera demain ».

Le Fort Rouge d’Agra donc ressemble avant tout à une véritable (et gigantesque) forteresse militaire. Shah Jahan, l’initiateur du Taj Mahal, y passera ses derniers jours (emprisonné par son propre fils, sympa l’ambiance). Comme de nombreux autres monuments dans le Rajasthan, le Fort Rouge est de style moghol, mais le mélange d’art islamique et hindou s’entrechoquent parfois ici de façon assez déconcertante.

2007-10_Agra_50.JPG

2007-10_Agra_57.JPG


Au risque de paraître un tout petit peu suffisant, les forts se ressemblent (du moins dans leur architecture) les uns et les autres, et ce d’autant plus quand on ne prend pas de guides. Donc je vous invite plutôt à regarder les photos qui parlent d’elles même. Mais sinon comme souvent dans ces lieux, j’ai pu croiser de nombreux groupes d’écoliers indiens, trop heureux de croiser un Blanc pour manquer de le prendre en photo. La raison du succès sûrement… À noter enfin que le fort (en hauteur, logique) donnait une vue tout à fait splendide sur le Taj Mahal, qu’on ne se lasse pas de regarder, de photographier, et de re-regarder.

2007-10_Agra_66.JPG
Petite vue toujours aussi sympathique sur le Taj Mahal au loin.


2007-10_Agra_70.JPG
On vient de retrouver les Schtroumpfs en cavale. Notez également la superbe coloration rousse de la maîtresse (la Dalida à gauche).


« Voilà donc le Taj Mahal, c’est fait. (une croix dans la To-Do) Le Fort Rouge, c’est fait aussi. (une autre croix) Qu’est-ce qu’il nous reste voyons voir… Ah oui, le mausolée d’Akbar au nord d’Agra ». Ce mausolée fut l’agréable surprise de la journée. Loin de moi l’idée de dénigrer le Taj ou le Fort, mais je m’attendais à en prendre plein la vue, alors que ce mausolée, qui n’était initialement pas à notre programme, a fait son petit effet ! Pour faire vite, Jalal Muhammad Akbar, considéré comme le plus grand empereur Moghol, a régné de façon incontestée sur le nord de l’Inde, et s’était dans un premier temps installé à Fatehpur Sikri, près d’Agra. À sa mort, on fit édifier ce mausolée de marbre blanc et de grès rouge à Sikandra. Outre l’architecture Moghol, encore une fois bluffante, c’est tout le cadre entourant ce mausolée qui surprend le visiteur. Un parc de 50 hectares, où vivent en cohabitation les singes, les biches, les gazelles. Une sorte de Parc de Beauval, les cacahuètes en moins, et le mausolée en plus.

2007-10_Agra_93.JPG

2007-10_Agra_95.JPG
Les singes, les biches, normal quoi…


2007-10_Agra_76.JPG
Heigh-ho, heigh-ho, on rentre du boulot.


Bref, un petit havre de paix pour terminer cette journée un peu speed, mais avec des souvenirs plein la tête…



La journée se terminera tranquillement, et il nous resterait une dernière épreuve pour cette journée du combattant : sa gare ! En effet, ce petit crochet à Agra n’étant pas spécialement prévue initialement, et Agra étant la ville touristique par excellence, il nous a été difficile de trouver un train de nuit pour Jodhpur. Enfin des trains on en trouve à la pelle, mais des places disponibles un peu moins. Nous avons donc fait l’expérience (ou les frais) du système indien, donc compliqué, des billets de train. Tout d’abord on réserve les billets. Puis comme il n’y en a plus de dispo, on nous donne des billets Waiting List, qui nous permettront, selon les désistements de récupérer une place avant le départ (ce qu’on apprend le jour même). Seulement voilà, le système vicieux fait que nous ne sommes pas soit ‘acceptés’ ou ‘refoulés’, il existe une catégorie intermédiaire, le RAC. Pour résumer, la RAC, c’est « Tiens on t’a trouvé une couchette, mais bon va falloir la partager avec deux autres Indiens, vous vous débrouillerez tu vas voir ça va être top ». Deux autres Indiens, c’est sans compter ceux qui montent dans le train sans billets en espérant trouver un coin de couchette où s’asseoir. Bref, le train arrive avec 2 heures de retard, et enfin nous montons dans le train. Et là… j’ai découvert la VRAIE Sleeper Class indienne. Finalement, ce que j’avais pris pour aller à Varanasi, c’était le top ! Ici c’est la course à la place libre, un truc qui nous a échappé : si tout le monde a sa place numérotée, pourquoi se dépêcher comme ça ? Eh les gars, vous voulez pas laisser descendre d’abord ce monsieur, sa famille et ses 15 valises avant de forcer le passage ? Bref, un chaos sans précédent, pour finir à trois (comme prévu) sur une couchette. Le trajet sera pour le moins chaotique (essayez de dormir allongé sur une couchette avec quelqu’un en vis-à-vis, avec vos camarades qui ronflent, ou pire qui glaviotent comme jamais, et avec les fenêtres ouvertes) jusqu’à Jaipur, où là beaucoup de passagers descendront. Ce qui nous permettra de récupérer deux couchettes descentes et finir la nuit. C’est donc fatigué que j’arriverai le lendemain à Jodhpur, en jurant, mais un peu tard, qu’on ne m’y prendrait plus !

2007-10_Agra_108.JPG
Avec deux heures à passer (tuer) dans une gare, forcément on fait des rencontres. La petite anecdote du jour, ce sont ces petites filles très charmantes qui nous offrent des biscuits homemade. J’ai pas faim, mais elles nous regardent avec un grand sourire et je me force à le manger (et qui dit gâteau rajasthani ni vétégarien, donc sans œuf… donc très sec). Et coïncidence, trois minutes après, un policier vient nous rappeler qu’il ne faut accepter en aucune manière de la nourriture donnée par qui que ce soit. S’en est suivie une petite inquiétude : « Et là, si effectivement y’avait quelque chose dans ce biscuit, on est mal parce que David comme moi on en a mangé… ». Tout ça pour dire que lorsque notre train approchait et qu’elles se sont empressées de nous offrir une assiette de ces mêmes gâteaux, je les ai acceptés avant un grand plaisir… avant de les reposer sur un banc 200 mètres plus loin...

En conclusion, un superbe passage (certes coup de vent) à Agra. Je le savais, il serait difficile voire ambitieux de visiter le Rajasthan en une semaine seulement, alors il faut faire des concessions. Comme par exemple passer une seule (petite) journée à Agra, au détriment d'un enrichissement culturel qui aurait pu être approfondi, en prenant un guide par exemple. Mais la volonté d'être autonomes et de mener le voyage à notre sauce était trop forte ! Et puis soyons honnête, Agra n'est pas spécialement une ville attrayante, et visiter les monuments suffit... Mais quels monuments ! Très forte impression de la Meringue bien entendu, mais également de ce p'tit Mausolée suprise en fin de journée. Et puis, s'être rendu au Taj Mahal quand on voyage en Inde, c'est un peu un accomplissement en soi. Un peu comme la Tour Eiffel en France, la statue de la Liberté à New York ou encore la choucroute en Allemagne... Enfin je me comprends ! C'est donc d'une certaine façon soulagé et repu que je me suis dirigé vers la gare en cette fin de journée pour Jodhpur...



Le diaporama d’Agra et ses 14,000 photos du Taj Mahal :


L'album photo de cette journée à Agra : ici.
Toutes les vidéos du voyage au Rajasthan : ici.

Prochain billet demain : Jodhpur, sa ville bleue… Mon coup de cœur du voyage !